Les Cahiers du Poker Play Online Poker
Play Online Poker

Stratégie de base au razz

Rappel

L'objectif est d'obtenir la pire combinaison possible. Les paires et les brelans vous sont défavorables. Les quintes et les couleurs ne comptent pas. Les As sont les meilleures cartes, c'est à dire qu'ils sont plus faibles que les 2. Le Roi fait figure de carte haute, c'est donc la plus mauvaise carte. Par conséquent, la plus faible combinaison possible est A-2-3-4-5, la seconde étant A-2-3-4-6.

Pour plus d'informations, consultez les Règles du Razz





Les meilleures mains de départ

A-2-3 est la meilleure main de départ possible.
En réalité, toutes les combinaisons de 3 cartes comprises entre l'as et le cinq (3 baby cards) sont considérées comme d'excellentes mains de départ. Evidemment, ces baby cards ne doivent pas être doublées, en quel cas elles formeraient une paire ce qui affaiblirait considérablement votre jeu de départ et le rendrait très vulnérable.

Il est généralement conseillé de jouer systématiquement toutes les mains de départ composées de trois cartes comprises entre l'As et le Sept telles que (A-3)-5, (2-4)-3, (A-5)-4 ou même (3-4)-5. Si vous débutez, sachez qu'il est recommandé de jouer tous les jeux de départ comprenant trois cartes entre l'As et le 8.

Cependant, si de nombreuses relances ont déja eu lieu, ne rentrez dans le coup que si vous détenez 3 cartes comprises entre l'As et le 7.

L'importance des cartes visibles

jeu de razz Au razz, les cartes visibles sont extrêmement importantes. Vous devez ajuster votre jeu en fonction de ce que vous voyez à la table. En effet, ce sont les seules informations dont vous disposez pour jauger vos adversaires. Si les cartes visibles adverses sont des cartes supérieures à 10, vous jouerez différemment que si celles-ci sont A,2,2,3,4 et 6. Les cartes ouvertes vous permettent de situer votre main par rapport à celles de vos adversaires. Ainsi, dans le premier cas, vous serez en mesure de relancer avec une main de départ telle que (3-6)-9. En revanche, dans le second cas, cette même main doit rapidement atterrir dans la défausse. Ainsi, si les cartes ouvertes sont inférieures à 8 ou à 7, une main telle que (4-5)-9 n'a plus vraiment de valeur et vous ne parviendrez pas à sortir vos adversaires de la main en relançant.

Il est donc nécessaire d'être particulièrement attentif aux cartes ouvertes adverses. Dans le cas contraire, vous vous exposerez inutilement à de sérieux problèmes. En outre, analyser correctement la situation de départ au razz peut vous permettre de remporter des coups très facilement.

Au razz, comme dans bon nombre d'autres variantes du poker, voler les antes doit faire partie intégrante de votre arsenal. En effet, dans le cas où vous disposez de la plus petite carte ouverte de base, il vous est conseillé de relancer de façon quasi-systématique sans tenir compte de vos 2 cartes fermées. Ceci dit, ne laissez pas vos adversaires penser que vous relancez sans même avoir jeté ne serait-ce qu'un coup d'oeil à vos 2 cartes fermées en quel cas ils seraient plus enclins à vous suivre voire même à vous surrelancer.

En résumé, ne vous focalisez pas uniquement sur vos propres cartes. Rappelez vous qu'il est essentiel d'adapter votre jeu aux circonstances et en particulier aux cartes ouvertes adverses. Au razz, lire vos adversaires est essentiel. N'hésitez pas à scruter vos adversaires et à épier leurs moindres gestes. Le 1er tour d'enchères est un moment capital au razz, évitez de commettre des erreurs évitables par un manque de concentration ou d'analyse.

Le vol d'antes

Comme je l'ai développé ci-dessus, vous devez voler les antes à intervalles réguliers et ce dès que vous sentez une faiblesse chez vos adversaires. Cependant, ne relancez pas à tout va. Chaque situation doit avoir été préalablement analysée et décortiquée.

En effet, comme au no limit hold'em, le nombre de joueurs assis à la table a son importance. Votre stratégie se doit d'évoluer en fonction du nombre d'adversaires auxquels vous êtes confronté. Ainsi, faites preuve de patience et de discernement si vous êtes opposé à 6, 7 ou 8 adversaires. Au contraire, soyez plus agressif à une table composée de 3, 4 ou 5 joueurs. Elargissez votre panel de mains de départ dans la mesure où vous serez moins exposé à être suivi ou relancé étant donné le faible nombre de joueurs assis à la table.

Certains joueurs estiment néanmoins qu'il est plus judicieux de ne pas relancer avec un jeu contenant deux grosses cartes fermées et une petite carte ouverte tel que (K-Q)-5 dans la mesure où cela laisse à l'adversaire beaucoup moins de chances de recevoir des grosses cartes. Plus clairement, toutes les grosses cartes que vous avez en main sont autant de grosses cartes que vos adversaires n'ont pas ou ne recevront pas.

Soyez donc prudent avec les vols d'antes, chaque situation est différente. Il vous faudra ajuster votre jeu et votre niveau d'agressivité à la table. En outre, vous risquez de vous forger une image de relanceur fou qui incitera vos adversaires à vous suivre ou à vous relancer plus facilement.

Analyser et jauger sa main de départ

Analyser les mains de départ de vos adversaires et en déduire la force de votre propre main semble être chose facile. Néanmoins, certaines caractéristiques doivent être prises en compte dans l'analyse que vous effectuerez (... à coup sûr !).

En effet, veillez à bien vérifier quelles sont les cartes qui protègent votre main quand vous regardez les cartes ouvertes adverses. Je m'explique : si vous avez en main (3-4)-8, vous serez favori face à une main telle que (5-6)-7 si les cartes que vous avez en main (un 3, un 4 et un 8) sont présentes en quantité à la table. En effet, vous aurez dans ce cas mathématiquement moins de chances de recevoir un nouveau 3, 4 ou 8 et vous ne formerez ainsi pas de paire.

De même, imaginez que les cartes ouvertes de vos adversaires sont K, 3, 3, 4 et 7 et que la vôtre est un 8. Si ce 8 est accompagné d'un 3 et d'un 4 comme cartes fermées, vous serez favori contre tout jeu comprenant 3 cartes comprises entre l'As et le 7. En effet, vos adversaires détenant ce type de jeu auront besoin, pour améliorer leur main, de recevoir entre autres un 3 et/ou un 4. Or, la majorité des 3 et des 4 du paquet ont d'ores et déja été distribués. Par conséquent, les mains de vos adversaires ont moins de chances de s'améliorer. En d'autres termes, ils ont moins d'outs (cartes qui les font gagner) disponibles dans le paquet.





Au razz, il est crucial de savoir analyser correctement une situation afin de prendre la meilleure décision. Soyez attentifs, gardez en tête les cartes distribuées, quantifiez vos outs. De cette manière vous pourrez évaluer avec plus de précision la force et le potentiel non seulement de votre main mais également des mains de vos adversaires, ce qui vous amènera inéluctablement à connaître davantage de réussite.

Shuffle up and deal !

RL



[ en discuter sur le forum ]